Dossier La Voix du Nord: Les forêts publiques sont elles surexploitées

Très bel article de la VDN, plutôt complet et fouillé. La journaliste a réalisé un travail sans complaisance.
Cet article est en « une » des régions.
De Dunkerque à Fourmies, en passant par Boulogne, et le Cambrésis


Notons les nouvelles saillies de Mr Marquette, directeur de l’ONF pour cette région et premier chasseur de « Fakenews », selon les termes propres à leur responsable communication :

1) « La coupe rase permet de les (les parcelles) remplacer par des essences plus intéressantes, des feuillus, par exemple, plus adaptés à notre région, de préparer les changements climatiques »

Note : Ce monsieur veut remplacer des parcelles composées de feuillus (hêtres, d’érable et de chênes de qualité exceptionnelle), pour les remplacer par des … feuillus. Ces derniers seront plus adaptés à nos régions…. A se demander s’il a connaissance des peuplements de la forêt de Mormal !
Comme dirait Fabrice Lucchini : Ca touche au sublime !

2) « c’est une forêt très régularisée dont les vieux bois sont à récolter en même temps. La coupe rase permet de les remplacer ». « Si on ne fait rien, toute la forêt aura vieilli en même temps. Rééquilibrer une forêt, introduire de l’irrégularité, prend du temps. »

Note : C’est cartésien et kafkaïen en même temps : pour obtenir une futaie irrégulière, il faut tout couper !! Comme ça on recommence avec un peuplement régulier. Plutôt que de mélanger du centenaire sur pied avec du jeune, principe de l’irrégulier, on rase tout. Et effectivement, seule la fin de la phrase semble cohérente : introduire de l’irrégulier, sur base de cette méthode, ça va prendre du temps. Genre 1 siècle…

3) « Nous sommes des forestiers, on travaille pour la forêt, on ne fait pas n’importe quoi : on applique un plan d’aménagement forestier et des guides de sylvicultures, un cadre qui définit un niveau de récolte dans une parcelle en fonction des quantités de bois »

Note : comment dire tout et son contraire, tranquillement… « On » ne surexploite pas, « on » applique le plan d’aménagement, un cadre qui définit le niveau de récolte… et pourtant l’ONF prélève 150 000 m3 au lieu des 60 000 M3 du plan d’aménagement….

4) « Le principe de gestion de la forêt publique, c’est la multifonctionnalité : la production de bois, la préservation de la biodiversité et l’accueil du public. Nous nous posons ces trois questions dans chaque parcelle de la forêt »

Note : Dire cela devant une coupe rase, c’est magique….

5) Les forêts du Nord Pas-de-Calais concentrent plus de 90 % de la biodiversité de la région, c’est un refuge. Et la biodiversité intéresse aujourd’hui. Les gens y sont sensibles et c’est légitime

Note : Toujours devant la même coupe rase. Audiart n’aurait pas osé !

6) « Ce qui serait criminel pour nous, forestiers, ce serait de gérer la forêt comme avant. Ce travail d’éclaircissement est bénéfique. C’est ce qui se passe à Mormal, un massif surcapitalisé où la coupe s’est intensifiée »

Note : C’est pour cela, Monsieur Marquette, que votre plan d’aménagement prévoyait de passer de 45 000 M3 de prélèvement dans les années 1998-2013 à 60 000 M3 pour les années 2014-2033.

Prélèvement 2016 : 138 000 M3. 2017 et 2018 : 150 000 M3.
(Estimation réaliste, l’ONF refuse de donner les volumes exacts)

TOMSEN Benoit
Président

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *