Coupe rase en cours dans une parcelle classée en zone de protection paysagère et Natura 2000 !!

Cette fois, la coupe est pleine !,

Il ne s’agit même plus de l’habituelle incompétence de cette direction régionale de l’ONF, il s’agit ici, d’une spoliation, d’un pillage d’une volonté cynique et organisée de profiter au maximum des ressources, sans aucun scrupule. Avec en prime une destruction de la biodiversité. Rien de moins!

Définition spoliation : Action de déposséder par violence ou par ruse

Emplacement : croisement de la RD233et de la route forestière de preux (fermée à la circulation)

Ce qui se passe actuellement est la conclusion d’un travail de connivence.

Cette parcelle ne nous est pas inconnue puisque nous avions saisi le tribunal il y a un an concernant cette invraisemblable mise à blanc.L’ONF refusant de nous répondre, malgré les injonctions de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA), nous avions déposé le dossier devant le tribunal en septembre 2018. Le jugement doit intervenir dans les prochaines semaines (jours ?).

1) EXPLICATION :

En 2014, l’ONF martèle la parcelle et la vend l’année suivante. C’est une parcelle qui doit fournir 82 M3 bois par hectare tous les 10 ans. Elle n’est pas prévue en coupe rase. Vu sa situation, c’est impensable.Celle-ci est composée de hêtres, chênes et frênes. Le plan d’aménagement précise que cette parcelle sera, à terme, composée majoritairement de hêtres.Problème : en 2014, l’ONF est au courant que le frêne n’est plus viable et que ses jours à Mormal sont comptés. La faute à un champignon invasif (Chalara fraxinea) qui décime l’espèce sur toute l’Europe du Nord. Les fiches techniques et avertissements datent déjà de 2008.Malgré cela et plutôt que de prélever directement les arbres condamnés, malgré le plan d’aménagement, 207 chênes pédonculés, 300 hêtres et 140 frênes sont martelés !!!Resteront en place quelques hêtres isolés et la majorité des frênes.Aujourd’hui, cinq ans ont passé, l’heure des décomptes est venue. Les frênes sont malades, les quelques hêtres isolés ne peuvent supporter la lumière, ils dépérissent ou ne survivront sans l’ombre de leur voisin.Cette parcelle, située le long de la départementale, abrite un cours d’eau classé en zone Natura 2000. L’humidité du site est seule garante de la survie des espèces qui s’y trouvent. En plein soleil, avec juste quelques arbres conservés le long du ruisseau, l’avenir de la faune et flore protégée est réglée.

2) Responsabilités :

AntérieurePour quelques mètres cubes de bois, le responsable de l’unité de Mormal en 2014, Mr Marcoux et son directeur régional de l’époque, Mr Wimmers, n’ont pas hésité à spolier sans scrupules. Ils ont prévu délibérément de prélever le fort capital financier de la parcelle. Le solde, ce sera des arbres dépérissant dans les 5 ans. Et une coupe à blanc inévitable.Quand on y regarde encore d’un peu plus près, on se rend compte que le plan d’aménagement qui définit les 20 prochaines années de cette forêt venait d’être réalisé en 2014. Et que les deux précités en sont les auteurs, Mr Wimmers le signataire !C’est peu dire du sérieux de leurs travaux, de leur professionnalisme et des contrôles internes. A l’époque, l’ONF se vantait d’avoir les niveaux iso 9001 et 14001.Il leur reste le PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières).Aujourd’huiLeurs successeurs respectifs, Messieurs Lengrand et Marquette n’ont pas cherché à atténuer le problème ni à l’expliquer. Leur spécialité, c’est plutôt la communication à outrance. Le faux pour séduire, pour endormir, avec l’aide de leur chargée de com’.Ils ont tenu d’ailleurs à mettre un panneau devant la parcelle il y a quelques semaines, pour désinformer les idiots que nous semblons être à leurs yeux. Les informations décrites sont à l’exact opposé de ce qu’ils réalisent !

D’après ce panneau, tout est normal. On communique que la nature a un cycle de vie, blablabla…D’ailleurs, si vous suivez les discours pleins de savoir de ces deux « spécialistes », vous les écouterez raconter que la destination finale d’une parcelle est d’avoir au moins un arbre bicentenaire.Je vous invite à ausculter les souches de cette parcelle. Comptez les stries …

3) La tromperie : panneau au sol

Nos deux « sachants » en communication ont dû trouver drôle de mettre un panneau de chantier, couché sur un arbre mort. Celui-ci indique que nous sommes dans la parcelle 334 et que l’autorisation est donnée pour abattre 1700 m3.Même ça, ils en sont incapables. L’information et les détails du chantier sont des données pourtant obligatoires.

4) Conclusion :

La honte absolue de l’ONF !

Cette administration se présente comme étant gestionnaire de nos forêts. Elle est garante de l’accueil du public, de la gestion de nos ressources !Leur slogan est « Nous préparons la forêt de demain » ou sa variante : « Avec l’ONF, Demain prend racine aujourd’hui »

Ne soyez pas dupes, ici, nous n’avons plus que des charlatans. Des impostures de la profession. Rien de moins, et je pèse mes mots.

Il est plus que temps de réagir. Cette escroquerie, ce pillage et ce je-m’en-foutisme permanent, qui n’ont d’intérêt que de nous voler NOTRE forêt, de nous mentir un peu plus à chaque fois, doivent cesser !Nous allons demander à leur Ministre de tutelle ainsi qu’à la Direction générale de l’ONF que des sanctions soient prises. Sur le passif comme sur l’actif.Un directeur a des droits, mais aussi des devoirs. La spoliation de l’un ne doit pas être cautionnée par son successeur, sous peine de complicité. Il en va de même pour le responsable de l’Unité de Mormal. S’amuser à toiser les autres, en se pinçant les lèvres pour garder le verbe haut n’est plus suffisant.Le Président du Conseil régional, Mr X Bertrand, les responsables des principaux partis politiques régionaux, le réseau Natura 2000, le label PEFC et les médias sont informés.Pour la bonne forme, le (sous-)préfet, le Parc Régional, la Communauté de Communes Pays de Mormal seront également informés.Vu leurs intérêts respectifs pour nos précédents courriers et la forêt de Mormal en général, ce sera purement formel.N’hésitez pas à passer devant le chantier en cours ce week-end. Vous apprécierez à sa juste valeur le slogan du panneau !Tomsen BenoitPrésidentPhotos :Parcelle 901 en Juin 2013 (image google)

Parcelle 901 en Septembre 2018 (image google)

Parcelle 901 en août 2019

Fiche de vente de 2014

Courrier recommandé de février 2018

Une réflexion au sujet de « Coupe rase en cours dans une parcelle classée en zone de protection paysagère et Natura 2000 !! »

  1. L’ONF, organisme responsable de la gestion de la forêt de Mormal continue donc de faire fi de ses obligations dans le cadre Natura 2000 dont la charte indique que les activités humaines doivent rester en accord avec la protection des espèces et des habitats. Pour Mormal les zones Natura 2000 ne comportent pas seulement les 820 ha du secteur Nord du massif mais aussi un linéaire d’une trentaine de km de ruisseaux et aux 25 premiers mètres de versants de part et d’autre des ruisseaux. De plus afin de mieux englober le système de bassin versant le comité de pilotage (COPIL) a étendu le périmètre cartographié aux parcelles forestières traversées. Or de nombreux ruisseaux protégés se situent dans ces zones dévastées alors que la préservation du fonctionnement hydrologique naturel des ruisseaux est une condition indispensable au maintien de la qualité et de la diversité de cette forêt, notre « château d’eau ».

    Répondre

Répondre à Jean-Pierre Pichard Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *