RENCONTRE SOS FORET

Le samedi 24 Mars à Locquignol, une réunion associative organisée par SOS Forêt Hauts-de-France permettra de formaliser notre mode de fonctionnement au niveau régional et au niveau territorial Seine Nord ainsi que les synergies et actions communes avec SOS Forêt Île-de-France.

Cette réunion est ouverte à tous et sera suivie d’un repas.

Plus de détails sur la brochure suivante 

 

Concernant l’arboretum, c’est N-O-N !!

Monsieur MARQUETTE, concernant l’arboretum, c’est N-O-N !!
NON à ce nouveau martelage, réalisé la semaine dernière en catimini.
NON, vous avez déjà réalisé les travaux de mise en sécurité.
NON, vous ne ferez pas de profit dans une zone pédagogique et paysagère.
NON, parce que le projet confié à la CCPM n’est qu’au stade de l’esquisse paysagère
NON, parce que financièrement, rien n’est bouclé.
NON, l’amateurisme et la spoliation, en forêt de Mormal, c’est FINI

N O N !!!

Lire la suite Concernant l’arboretum, c’est N-O-N !!

Opération Forêt Planter

L ‘association organise l’opération « Forêt Planter » ce dimanche 26 Novembre à 10h00.

Au programme une plantation symbolique d’une vingtaine d’arbres, une conteuse pour les enfants, une collation (soupes, cakes, tartes, …) et bien entendu un moment convivial pour échanger sur la forêt.

N’oubliez pas de réserver par mail ou en déposant à la mairie de Locquignol le bulletin de participation ci dessous.
(5€ par personne, gratuit pour les enfants).

Lire la suite Opération Forêt Planter

Coupe Rase du côté de Berlaimont

Quand les scandales du gestionnaire se succèdent.

A Mormal, l’ONF se fiche de l’aspect paysager et galvaude son plus beau produit, à tarifs de bois de chauffage.
Un petit coin de paradis, un morceau de la forêt proche des habitations qui va finir en coupe rase. Et avec un bois de qualité, du bois de merrain, qui s’est vendu en juin 2017. Les 1700 m3 de bois partiront à moins de 40€/m3.
Une affaire en or pour l’entreprise forestière.
Un désastre économique et paysager pour les autres.
D’autant que sous ce couvert forestier se cache une antenne télécom. Il ne restera qu’elle de bien visible pour les prochaines décennies.

Lire la suite Coupe Rase du côté de Berlaimont

28 septembre 2017 La Voix du Nord

LOCQUIGNOL

Coupes excessives en forêt, le délibéré attendu le 12 octobre

En février, l’association Mormal forêt agir avait mené des actions contre la surexploitation forestière. Photo SAMI BELLOUMI

En février, l’association Mormal forêt agir avait mené des actions contre la surexploitation forestière. Photo SAMI BELLOUMI

L’association Mormal forêt agir, qui dénonce la surexploitation forestière du massif de Mormal, avait mené depuis la fin du mois de février plusieurs actions coups de poing sur certaines parcelles dans lesquelles les arbres avaient été martelés et donc voués à l’abattage. Au printemps, cette association avait décidé de passer à la vitesse supérieure et de saisir la justice.

L’association, par le biais de son avocat, avait donc saisi le juge des référés à la fois contre l’Office national des forêts et contre quatre acheteurs sur pied d’arbres pour demander que cesse la coupe de bois en forêt de Mormal. Mormal forêt agir estimait en effet excessives les coupes d’arbres par rapport à ce que préconisait le plan d’aménagement forestier. Entre-temps, une association, la SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France) a rejoint l’action de Mormal forêt agir.

Renvoyée une première fois, en juin, l’audience devant le juge des référés du tribunal de grande instance d’Avesnes-sur-Helpe s’est tenue mi-septembre. Le délibéré sera, quant à lui, rendu le 12 octobre.

 

11 mai 2017 La Voix du Nord

La Voix Du Nord. Lien cliquable sur le titre

LOCQUIGNOL

Contre les coupes excessives, Mormal forêt agir saisit la justice 

Sur cette parcelle, non loin de l’arboretum, les arbres martelés sont en cours d’abattage.

Sur cette parcelle, non loin de l’arboretum, les arbres martelés sont en cours d’abattage.

Fin février, ils avaient chaussé les bottes en caoutchouc, enroulé autour des troncs d’arbres martelés par les agents de l’ONF, et donc voués à la vente, de rubalises pour marquer l’opinion publique. Une action semblable avait été répétée à plusieurs reprises jusqu’à la dernière, en date du 1er avril.

Par cette action symbolique, ils voulaient dénoncer «  la surexploitation forestière de Mormal  », et ces troncs d’arbres débités, s’accumulant le long des routes forestières, à tel point que les membres de l’association avaient surnommé la route de Landrecies, «  l’autoroute de la honte  ». Sous la plume de son président, Benoît Tomsen, l’association Mormal forêt agir avait envoyé plusieurs courriers, non seulement aux ministères de l’Agriculture, de l’Environnement et des Finances, mais aussi au Parc de l’Avesnois – dont la commune de Locquignol est sortie depuis 2010 – pour les alerter de la situation qu’ils jugeaient préoccupante, et à l’office national des forêts, qui depuis le 1er avril, a changé de directeur.

Benoît Tomsen a épluché à la fois le plan d’aménagement forestier de la forêt de Mormal qui préconise, sur 2014-2033, le nombre de prélèvements par an et les fiches de vente des bois. «  Ce plan d’aménagement, on ne le conteste pas. C’est ce qui sera mis en application dans les vingt prochaines années. Nous ne sommes pas contre l’exploitation forestière.  » Ce qu’il pointe du doigt, c’est la «  surexploitation, le volume de bois vendu qui ne correspond pas à ce qui est préconisé dans le plan d’aménagement. Sur l’ensemble de la forêt de Mormal, c’est 40 % en moyenne. C’est n’importe quoi. En 2016, ce sont 41 489 m3 de prélèvement prévus dans le plan d’aménagement. Or, ce sont 64 182 m3 qui ont été vendus. Ce sont 22 692 m3 de coupes excessives, c’est ce qui correspond à la différence de volume ».

Réuni le 4 avril, le conseil d’administration de l’association a donné autorisation à son président d’ester en justice contre ce qu’il estime être de la surexploitation forestière. Par le biais de son avocat, l’association doit demander au juge des référés de faire cesser les coupes excessives de bois. Parallèlement, l’association envisage de porter plainte au pénal contre l’ONF